– Quel nouveau type de quartier sera capable d’affronter les défis de demain ?
– Peut-on construire un quartier urbain dense tout en préservant la qualité de vie à l’échelle humaine ?
– Faut-il s’affranchir de la traditionnelle rupture entre l’environnement rural et l’environnement urbain ?
– Les formes ou les cycles naturels peuvent-ils inspirer le constructeur ?
Le projet “Karst UrBan renewal /Construire un paysage” est né du croisement de ces interrogations.
« La ville où il fait bon vivre est un concours lancé en 2010 par le pavillon français et la FFA à l’occasion des Jeux Olympiques de Shanghai.
La genèse du projet vient d’un découpage méthodique de la démarche : partir des contraintes contextuelles, y créer un objet vivant, et étudier ensuite sa capacité à survivre et à croître dans l’environnement de départ.

Programme :

Concours d'idée
Création d'un quartier intelligent pour l'exposition universelle de Shanghai

Missions :

Conception

Statut :

1er prix du coucours
Année : 2010
Surface : 200 000 m²
Budget : -

Maîtrise d'ouvrage :

Pavillon Français et la FFA lors de l'exposition universelle de Shanghai

Équipe :

Architecte - Malik Darmayan

Ingénieur - Thibaut de Lorgeril